Episode 7 – Chapitre un – (Re)Naissance

Posted: March 11, 2015 in Réalité - le roman

L’adolescente courait, l’esprit calme elle analysait son environnement avec un regard acéré. Son souffle était régulier, comme si elle était tranquillement en train de regarder la télévision et non pas abandonnée dans cet environnement hostile. Son esprit était entièrement tourné vers l’extérieur, complètement focalisé sur ses perceptions, elle avançait, prête à tout ! Elle ne sentait pas la chaleur, elle ne sentait pas sa fatigue, son esprit conscient était comme dissocié de son corps, comme barricadé derrière un gardien très efficace qui lui permettait d’atteindre une utilisation optimale de ses capacités mentales et du contrôle de son corps.

Dans un bureau bardé d’écrans montrant autant de scènes filmées par les caméras de surveillance et d’ordinateurs, deux hommes discutaient.

– Voyez général, le sujet a passé outre toutes les difficultés “B” et son biorythme n’est même pas altéré. Les résultats montrent que ses réflexes et son intelligence sont au-dessus de la moyenne, il semble toujours avoir une longueur d’avance sur nos tests et nos examinateurs.

– Passez à la phase “A” !

– Mais enfin général, la phase “A” est destinée aux agents secrets et aux personnes du service action, pas aux élèves de l’école pour surdoués, le programme “A” est dangereux ! Je ne sais si j’ai les compétences pour décider.

A ce moment là, le responsable de l’entraînement du sujet intervint par un appel de visiophone prioritaire.

– Je viens de recevoir les relevés des tests d’Ace, ils sont formidables, pouvez-vous passer à la phase supérieure ? Je suis certain qu’elle va vous en mettre plein la vue !

Monsieur ! Je suis désolé, nous sommes au maximum atteignable dans les tests prévus pour les élèves, les autres tests sont de catégorie “A” réservés aux militaires et sont nettement plus difficiles.

– Y a-t-il un danger physique beaucoup plus important ?

– Ici le général Klapornoukof, je confirme que je suis également intéressé à passer en phase “A”. Il n’y a pas de risque de mort, mais il est vrai que votre sujet pourrait être blessé.

Sans avoir l’air de remarquer l’air scandalisé du responsable de la surface d’essais qui avait vraiment l’air de ne pas apprécier cette intervention de son encombrant “locataire”, le responsable de l’entraînement continua :

– Puis-je parler à Ace directement dans la surface de tests ?

– Oui monsieur, je vous mets en connexion sur l’équipement intégré à sa combinaison.

– Tu me reçois Ace ? Félicitations pour tes excellents résultats, je propo….

– Pas de problème doc, passons au programme “A” !

Une fois de plus, la jeune fille fit la preuve de son incroyable capacité d’anticipation. Ce qui amena un sourire sur le visage du docteur mais qui sembla figer les deux occupants de la salle de contrôle. Comment avait-elle pu deviner ?

– Et bien messieurs, qu’attendons-nous ?

Ace ne s’étonna pas de cet appel, elle savait depuis longtemps que ce jour devait arriver, elle l’avait prévu il y a bien longtemps et avait instantanément reconnu la situation lorsque celle-ci se produisit réellement pour la première fois. Elle ne remarqua même pas que sa réponse avait pu choquer les personnes non informées de ses capacités. Celles-ci n’étaient de toute façon que des éléments du décor pour elle. Elle ne se considérait pas comme meilleure, elle se sentait simplement très différente. Elle se considérait comme une observatrice du monde, rien ne pouvait l’atteindre et les autres faisaient partie de cet environnement qui l’entourait; elle ne savait même pas pourquoi.

Certains la trouvaient étrange, trouvaient surprenant cette incroyable résistance au stress, cette façon qu’elle avait de traverser les épreuves sans sourciller.

Pourquoi s’inquiéter, le monde n’était-il pas un jeu ? Elle s’était promis de trouver un jour la signification de sa vie et du monde… mais ce serait pour plus tard ! Sans même se rendre compte de ce quelle faisait, elle se tourna et fit feu avec son pistolet à billes de peinture sur un petit buisson rabougri qui était au milieu du chemin. Comme le coup partait, le buisson dévoila un système automatique de détection et de défense qui était sensé tirer des billes colorées sur les intrus. Au moment où du buisson sortait la gueule de l’arme qui devait l’éliminer du test, une bille de plastique se brisa sur l’œil du capteur et annula l’opération d’attaque. Elle avait réagi avant que le système ne se dévoile !

Elle repartit à petites foulées en direction de la sortie, soudain elle s’arrêta, comme pétrifiée. Une immobilité totale… Elle analysait la situation, elle voyait les capteurs qui venaient de se dévoiler. Ils étaient très éloignés les uns des autres, elle ne pourrait les rendre hors-service simultanément. La situation semblait bloquée, toutes les alternatives qu’elle étudiait étaient rejetées au fur et à mesure par la section analytique de son esprit. Les longues années d’études faisaient ici leurs preuves, complètement oublieuse de son corps. Elle se concentrait totalement et son esprit était aussi acéré qu’un ordinateur.

La situation semblait sans issue et pour la première fois depuis le début du test, elle ressentit comme un doute, un sentiment désagréable !

Elle imagina rebrancher ses synapses sur un champ de perception plus vaste, comme si elle se dissociait de son corps et analysait la situation de l’extérieur, elle ressentit que dans son dos, un troisième capteur avait fait son apparition.

Oui c’était la solution !

Elle allait utiliser les capteurs les uns contre les autres.

Sans se rendre compte que toute cette analyse avait prit en tout et pour tout 2 secondes 43 dixièmes, elle se mit en mouvement très rapidement en direction d’un capteur tout en lançant son casque en direction de celui d’en face puis juste avant qu’ils ne fassent feu se jeta de côté et tira sur le dernier. Pendant que sa bille colorée s’écrasait sur le système de débranchement, les deux autres capteurs réagissant au dernier mouvement enregistré se mettaient mutuellement hors service. Elle avait réussi.

Tout en récupérant son casque, elle ressentit un plaisir intellectuel intense, elle avait réussi à répondre de manière intelligente et rationnelle à ce problème. Ceci ne lui était plus arrivé depuis des années. L’endorphine créée par son esprit avait un effet grisant, elle était heureuse d’avoir enfin des tests intéressants et pour lesquels elle devait réfléchir, non plus de ces trucs pour enfants.

Elle continua sa course, mais subitement tout s’éteignit dans cette gigantesque salle d’entraînement. Elle ferma les yeux (de toute façon elle n’en avait plus besoin pas vrai), se concentra sur ses autres perceptions et continua de courir.

 ***

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s