Episode 8 – Chapitre un – (Re)Naissance

Posted: March 19, 2015 in Réalité - le roman

Une luminosité très puissante mais simultanément reposante baignait la salle. Mais était-ce une salle ? Une grotte ? Sur d’étranges écrans, de nombreux systèmes étaient contrôlés, une sorte d’activité bien huilée que rien ne semblait pouvoir déranger. Des êtres indéfinissables se déplaçaient silencieusement dans les allées, était-ce des hommes ? Des machines ?

Soudain, comme répondant à un signal silencieux, de nombreuses créatures se dirigèrent vers l’extrémité de la salle. Le silence était assourdissant ! Une information fut transmise :

– Perturbation de niveau un secteur bleu dix-sept !

– Localisation difficile, le phénomène s’est arrêté !

– Trouvez la source du trouble, nous devons impérativement en connaître tous les détails, lieu, conséquences ! Nous devrons peut-être prendre des mesures immédiates, même si ceci est contraire à nos prévisions !

Toute la salle était en effervescence, de mémoire de cristal central, jamais la quiétude de ce lieu n’avait été si perturbée. Un événement d’une portée potentielle extraordinaire venait de se produire. L’espace, le temps et la structure même de l’univers pourrait en être affectés. C’était du ressort du centre de contrôle de s’assurer que ceci n’arrive pas !

 ***

 Paul avait compris à cette occasion qu’il ne devait parler de son don à personne, jamais. Ce fameux jour, c’est tout juste s’il n’avait pas été rendu responsable de l’accident de son père par sa mère. Depuis cette histoire de robe bleue et de petite fille, elle n’avait plus jamais été la même avec lui. Il avait été considéré comme “le diable”, ce n’était pas possible ni normal aux yeux de sa mère, donc son fils n’était également pas normal !

Au début, ceci lui avait pesé puis il s’en était accommodé, malheureusement à force de réfréner ses perceptions, à force de devoir cacher ce qu’il ressentait, il finit par un peu oublier ces étranges capacités et perdre sa confiance en lui. Il se renferma et devint très critique à l’égard des autres, on ne voulait pas le croire, il était différent ? Bon d’accord, mais alors que l’on ne vienne plus l’ennuyer.

En grandissant, il prit l’habitude d’être solitaire, il trouvait toujours les enfants de son âge stupides, c’était étrange, il se trouvait toujours en décalage, en étant petit il se trouvait toujours plus grand. Une fois entré dans l’âge adulte, il se trouverait toujours plus jeune. Autant dire qu’il ne trouverait jamais sa place, jamais ? Réellement ?

Ce matin là, Paul se réveilla avec des images étranges devant les yeux, c’était très perturbant et il n’arrivait pas à focaliser son regard sur quelque chose de précis. Il avait l’impression d’avoir fixé le soleil mais en bien pire. Il avait devant les yeux une sorte de mouvement scintillant gris métallisé qui se déplaçait[1] au gré du mouvement de ses yeux.

Il s’assit au bord de son lit en proie à des sentiments divers et prit un livre, machinalement il essaya de lire quelques lignes et constata qu’il lui était impossible de fixer quelque chose, à la place de l’endroit qu’il regardait, se trouvait toujours ce scintillement grisâtre. Il arrivait à lire mais en ne focalisant pas réellement là où il fixait. Il eut l’impression que sa vision périphérique fonctionnait parfaitement mais que sa vision principale était inutilisable, comme parasitée[2].

Il se leva et prit sa douche en pensant que cet étrange dérangement allait passer lorsqu’il serait réellement réveillé. Il eut plusieurs fois l’impression d’une amélioration, mais ce trouble ne s’améliora pas et il commença à s’inquiéter. Avant de passer prendre son petit déjeuner, il ouvrit ses volets et constata que le soleil se levait, c’était un de ces matins extraordinaires comme il les aimait, le ciel était un parfait dégradé du noir au jaune en passant par le bleu et le rouge. Machinalement il détourna les yeux du soleil puis il eut une idée, pourquoi ne pas soigner le mal par le mal ? Il regarda donc le soleil bien en face !

Ce fut bien pire, en plus du scintillement grisâtre, sa vision était encombrée d’une grosse tache verte. Il commença sérieusement à s’inquiéter, il ne voyait carrément plus sa main ni son avant-bras lorsqu’il essayait de fixer sa vision à cet endroit.

Soudain, alors qu’il était sur le point de céder à la panique, il recouvra sa vision normale. C’était tellement surprenant qu’il ne le remarqua pas immédiatement. Par contre, sa tête lui parut soudainement serrée dans un étau, une incroyable migraine lui taraudait la cervelle[3].

Malgré la souffrance, il fut satisfait de ne plus subir cet étrange trouble visuel et pu aller normalement à l’école. Tout au long de la journée, il chercha à déterminer ce qui avait bien pu déclencher cela, la seule différence qu’il pouvait détecter était que la veille au soir il avait vécu un intense moment d’empathie avec sa mère. Ce phénomène était-il un effet secondaire de ses visions ou de son activité mentale hors norme ? Il se promit de suivre ceci avec précision.

Malgré ses 14 ans, il était étonnamment mûr, il allait tirer cela au clair.

 

[1] Un des symptômes de la migraine. Certaines visions métaphysiques dessinées par des patients où des personnages historiques (par exemple Jeanne D’Arc) s’apparentent tout à fait à ce phénomène et relativisent fortement certains “événements où apparitions”.

[2] Evénement somme toute relativement courant bien que mal connu de la médecine.

[3] Très souvent en effet les crises de la vision continuent par de puissantes céphalées.

 

***

Fin du chapitre un!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s